La sensibilité social-démocrate s’autonomise et s’étoffe en Haute-Garonne

by

Plus de quatre-vingt-dix militants socialistes proches de Dominique Strauss-Kahn se sont donnés rendez-vous jeudi 5 juillet salle Georges Brassens à Aucamville. L’occasion était belle de se retourner vers une année bien chargée qui a été couronnée par un sursaut aux législatives. La mobilisation était faite autour d’une rencontre conviviale concoctée par Jean-Marc Loubet, secrétaire de section d’Aucamville qui, avec son équipe, accueillait ses camarades de l’ensemble de la région Midi-Pyrénées. Joël Carreiras, animateur départemental de la sensibilité social-démocrate, prévenait ses amis en affirmant que la période est désormais propice à la défense des idées rénovatrices et que le moment était venu de se redéployer.

Pour l’élu régional, la victoire de la droite n’est pas un accident et la défaite de la gauche n’est donc pas une coïncidence. Cette nouvelle donne impose à la gauche une réponse structurelle à la hauteur du défi : affronter la fin d’un cycle ouvert dans les années 70 et engager la refondation de son socle, de ses méthodes, de son discours faute d’accréditer l’idée d’une « gauche devenue la plus bête du monde ». Le devoir des socialistes n’est plus seulement celui de l’inventaire. Il est celui du vide-grenier pour un réarmement nouveau, du renouvellement plutôt que du ravalement.

Pour Joël Carreiras : « la stratégie sociale-démocrate est celle d’une force autonome qui ne se satisfait pas des fausses alternatives entre ceux qui proposeraient un arc de force pour éviter Ségolène Royal à tout prix ou ceux qui trouveraient séduisant de s’inscrire dans le sillage qu’elle a ouvert. »

Selon la plupart des participants, l’heure est à l’unité mais l’unité n’interdit pas la lucidité. Cette dernière est la condition de la réussite si l’on parvient à construire le point d’appui d’un combat plus efficace contre la droite et d’une alternative crédible.

Gérard André et Claude Raynal, respectivement maires d’Aucamville et de Tournefeuille, ont insisté sur la nécessité de penser librement et de prendre le temps d’entendre l’électorat de la gauche pour refonder une démarche politique davantage en prise avec le réel.

Réunis à la veille du sommet européen de Bruxelles, les strauss-kahniens insistent sur le fait que les dérogations demandées par le gouvernement français sont faites au nom de politiques fiscales qui n’ont rien de structurel et tout d’injuste. Européen convaincu et économiste reconnu, la perspective d’une nomination possible de l’ancien ministre socialiste au Fonds monétaire international plaît aux autorités communautaires. C’est donc ce dernier qui s’impose à Nicolas Sarkozy et non l’inverse !

À l’issue de la réunion, un collectif départemental d’animation a été validé. Il est composé de représentants de chacune des huit circonscriptions de Haute-Garonne et est constitué de Mireille Abbal, Jean Arroucau, Hugues Bernard, Sylvia Bagur, Joël Bouche, Joël Carreiras, Jean-Marc Dubarry, Cécile Ha Minh Tu, Jean-Marc Loubet, Sébastien Léry, Géraldine Pons-Ribot, Michel Perez, Claude Raynal, Christophe Roucan et Jacques Tomasi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :